[Sondage] 3 français sur 4 estiment que les professionnels de la sécurité privée sont complémentaires des forces de sécurité publique

17 octobre 2017

Notoriété du secteur de la sécurité privée, identification des cœurs de métiers, degré de confiance des français en la sécurité privée, efficacité des professionnels de la sécurité privée, complémentarité sécurité privée / acteurs de la puissance publique, débouchés professionnels et perspectives de carrière … le sondage USP / IFOP  apporte un éclairage sur le ressenti des français sur ce secteur qui demeurait encore méconnu des français jusqu’en 2015.

Depuis 2015, régulièrement au cœur de l’actualité (attentats en 2015, Euro 2016) le secteur de la sécurité privée est un secteur en développement, avec une croissance de +4.2% en 2016 et du même ordre en 2015.

Quel est donc le regard des français sur ce secteur en pleine croissance conjoncturelle ?  Focus sur les résultats les plus significatifs du sondage.

> Notoriété des professionnels de la sécurité privée : 68 % des français déclarent connaitre ou avoir entendu parler de la sécurité privée, plus particulièrement chez les jeunes de 18 à 24 ans.

> Complémentarité : 75 % estiment que les professionnels de la sécurité privée sont complémentaires des forces de sécurité publique.

> Carrière : plus d’un français sur 2 recommanderait à des jeunes de travailler dans le secteur de la sécurité privée.

> Efficacité professionnelle : pour 3 français sur 4, les professionnels de la sécurité privée sont efficaces dans le cadre de leurs prestations de surveillance des lieux ou d’actions de sécurisation d’événements culturels et sportifs.

> Attractivité : près d’un quart des français interrogés pourraient être intéressés par l’exercice d’un des métiers de la sécurité privée.

Quels domaines d’activité à prioriser pour les années à venir ?

Pas d’opinion tranchée des sondés quant à la vision prospective des domaines où la sécurité privée devrait jouer un rôle plus important. Les personnes interrogées répondent par ordre de priorité et avec un pourcentage somme toute similaire pour chacun des domaines :  la protection des biens et de personnes par des agents, la surveillance des lieux, en troisième position la lutte contre le terrorisme et en quatrième position la sécurité des événements sportifs et culturels.

En synthèse, la sécurité privée est moins méconnue du grand public ; les différents domaines d’activité sont mieux identifiés. Ce sont des professionnels qui inspirent confiance et sont considérés comme efficaces, complémentaires des acteurs de la sécurité publique. C’est un secteur d’avenir avec des opportunités de carrière.

Mémo Secteur

Aujourd’hui le secteur de la sécurité privée représente plus de 150 000 emplois, répartis dans près de 4000 entreprises (employant au moins un salarié).C’est un secteur éclaté du point de vue du nombre d’entreprises. 90 % d’entre elles sont des entreprises de 0 à 19 salariés, et 0,1 % d’entre elles, c’est-à-dire 10 entreprises, emploient plus de 2000 salariés (ce top 10 réalise plus de 30 % du CA Global du secteur). 

Le sondage, l’analyse et les commentaires de Claude TARLET, Président de l’USP, sont accessibles sur le site de l’USP.

La méthodologie détaillée et les récapitulatifs chiffrés par item pour l’intégralité de l’enquête conduite par le Département Opinion et Stratégie d’Entreprises de l’IFOP sont disponibles ici.

Sources :

  • 27eme édition de l’Atlas 2017 de « En toute Sécurité »
  • Sondage IFOP pour le compte de l’USP
  • Chiffres de la Sécurité Privée Ministère de l’Intérieur